Savoir faire

Préparation du chantier

(ici, 50m² sur plancher chauffant)

La préparation est un élément primordial du chantier. Il nous permet de limiter la fissuration et d’assurer une planéité parfaite de la chape.
Notre chapiste commence par installer les bandes de rives partout autour des murs (s’il n’y a pas cet élément, la chape risque de fissurer). Elles absorbent la dilatation de la chape.

Une fois les bandes de rives mises en place, on installe des piges trépieds destinées à donner un repaire de niveau avant le coulage de la chape. Elles sont réglées au laser.
Ensuite un treillis synthétique est découpé et agrafé au mur, il est ensuite posé dans la chape dans tous les angles saillants afin de les renforcer et limiter les fissures.
Nous accordons une attention toute particulière à la protection des murs, des portes et des fenêtres.
Nous avons différentes chapes :

Le coulage de la chape

(ici chape anhydrite)

Les niveaux établis, le chantier étant préparé et protégé, nous pouvons passer au coulage de la chape.
Lorsque le camion arrive pour couler le chantier, on contrôle la chape pour voir si elle a la bonne fluidité (étalement de 25-26 cm de diamètre).
Une chape anhydrite est coulée sur ce chantier à l’aide d’un tuyau. C’est une chape sans joints de dilatation (par rapport au ciment où l’on a des joints tous les 40m²). Parfaitement fluide, elle s’auto nivelle quasiment toute seule.
L’anhydrite a une meilleure conductibilité thermique pour le rendement du chauffage.
Lorsque le niveau de la chape arrive aux piges, notre chapiste avance au fur et à mesure que l’on arrive à la hauteur.
Les treillis, placés dans les angles saillants, servent à éviter la fissuration de la chape.
Ensuite nous passons la barre égalisatrice afin de mettre parfaitement la chape en place. La succession de vagues au passage de la barre permet d’atteindre une planéité parfaite.

Pour bénéficier du conseil de nos experts ou pour toutes autres questions.